Manifeste de la Montagne Intérieure

img_20161022_145502

Manifeste de la Montagne Intérieure

ou l’ermitage du quotidien

Dans notre sangha, plus encore que dans d’autres, chaque petits groupes de pratiquants (groupes ou ermitages Zen) est, par nature, isolé des autres groupes de la DWZS/OZHY. Pour tous il s’agit d’un vœux personnel, d’une voie radicale dans l’expression, locale, de notre pratique du Zen.

Inspiré tant par les fondateurs même du Zen, qui tous passèrent une partie de leur vie en ermitage, que par différents grands maîtres de notre tradition, nous avons choisi d’appeler ermitage Zen nos lieux de pratique. Outre le respect que l’on peut porter à ce mode de pratique, notre réalité quotidienne de moine réformé/moderne en Occident (travaillant dans le monde et/ou étant marié) ressemble étrangement à la condition des ermites Zen qui de toutes les époques se retiraient dans les montagnes pour vivre leur pratique à l’épreuve de la vie.

En effet, quiconque a déjà fait l’expérience d’une retraite solitaire ou d’une intense pratique seul sait que le romantisme lié à la pseudo vie d’ermite disparaît bien vite et que c’est aux choses les plus quotidiennes, les plus universelles aussi, que l’on a affaire dans ce mode de pratique. De plus, que l’on participe à une grande retraite de plusieurs centaines de moines ou que l’on soit dans une retraite solitaire, notre pire ennemi reste le plus souvent … nous-même.

Une grande sangha est certainement une aide dans la pratique. Le véritable feu intérieur que l’on ressent physiquement dans l’un de ces grands rassemblements est un élément essentiel de la vie d’un pratiquant. Et nous conseillons à tous les pratiquants de participer à ces événements dans un esprit d’ouverture, selon les besoins et les possibilités.

Pour nous, ce n’est cependant pas le centre de la vie d’un pratiquant.

La plupart des moines du Zen ayant désormais pour quotidien leur travail et leur famille, nous pensons que nous devons mettre l’accent sur ce que nous voyons comme le véritable centre de notre pratique… notre quotidien ( le lieu de travail, la table familiale, le bon vieux coussin recousu dans le coin d’une chambre, … ).

C’est pourquoi dans l’esprit de simplicité des maîtres de nos lignées Chan et Zen, nous pratiquons dans ce que nous appelons nos ermitages Zen. Ces ermitages n’offrent pas tous les services que peuvent partager un temple ou un monastère, ils n’en ont pas la vocation.

Ils ne sont pas non plus des lieux de discussions ou de sociabilisation. Ils ne sont en aucun cas des lieux de prosélytisme ou de sectarisme.

Un ermitage en est un lieu où un pratiquant sincère pratique quotidiennement, et partage éventuellement sa pratique, constituant ainsi un petit groupe de pratiquants. Chacun de nos moines pleinement ordonnés est également un Enseignant du Dharma (Dharma Teacher) et un Récipiendaire du Dharma (Dharma Holder) de la DWZS/OZHY.

A ce titre tous peuvent transmettre les préceptes aux étudiants et partager leur pratique dans leurs ermitages ou sur internet. Cependant, aucun d’entre nous n’est rémunéré pour le faire ou ne peut en faire son gagne-pain.

C’est donc un réseau relativement libre et ouvert de tout petits groupes qui se dessine. Et c’est précisément cela qu’est notre sangha. Un lien, un lignage, un dialogue entre ces différents groupes et pratiquants unis dans leur sincère pratique quotidienne d’une assise et d’une liturgie Zen commune.

Naturellement, dans ce type de petite structure les pratiques et rencontres régulières entre Enseignant du Dharma et étudiant sont absolument essentielles. Elles sont ce qui fait toute la beauté de cette pratique où l’on est, paradoxalement, à la fois très loin et très proche de son Enseignant du Dharma. Plus que jamais, en cette époque où la technologie est jusque dans nos poches, la distance et le temps s’évanouissent pour nous aider à manifester le Dharma.

Dans cet esprit, le site de notre sangha (dharmawindszensangha.org) est la grande porte de notre monastère sans porte. Toute personne intéressée étant invitée à nous contacter via le formulaire de la page Contacts/Links

Le véritable Bodhimandala, le stupa spirituel, est là ou un pratiquant sincère pratique la voie. Dans cet esprit nous invitons chacun à apprécier sa pratique et à la manifester sincèrement pour le bien de tous les êtres, au-delà de la critique ou des honneurs, des conventions et des préférences.

Puissent chacun de nos novices et moines pleinement ordonnés trouver et manifester la Montagne Intérieure, la Voix du Silence, la source toujours jaillissante … en eux-même.

Amituofo !

Amituofo !

Amituofo !

Edit: An English translation from Google translation service:

Manifesto of the Inner Mountain or the hermitage of everyday life

In our sangha, even more than in others, each small group of practitioners (Zen groups or hermitages) is, by nature, isolated from the other groups of the DWZS / OZHY. For all this is a personal wish, a radical way in the local expression of our practice of Zen.

Inspired by the very founders of Zen, who all spent part of their lives in hermitage, and by different great masters of our tradition, we chose to call our Zen hermitage our place of practice. In addition to the respect that can be attached to this mode of practice, our daily reality of a reformed / modern monk in the West (working in the world and / or being married) is strangely similar to the condition of the Zen hermits who, from all ages, retreated to the mountains to live their life-proof practice.

Indeed, anyone who has ever experienced a solitary retreat or intense practice alone knows that the romanticism associated with the pseudo-hermit life disappears quickly and that it is the most everyday things, the most universal, that we are dealing with this mode of practice. In addition, whether one participates in a large retreat of several hundred monks or that one is in a solitary retreat, our worst enemy remains most often … ourselves. A great sangha is certainly a help in practice. The real inner fire that one feels physically in one of these large gatherings is an essential part of a practitioner’s life. And we advise all practitioners to participate in these events in a spirit of openness, according to the needs and possibilities. For us, however, this is not the center of a practitioner’s life. Since most Zen monks now have their work and their families on a daily basis, we think we need to focus on what we see as the real center of our practice … our everyday life (the workplace, the family table, the good old cushion stitched in the corner of a room, …). This is why in the spirit of simplicity of the masters of our lineage Chan and Zen, we practice in what we call our Zen hermitages. These hermitages do not offer all the services that can share a temple or a monastery, they do not have the vocation. They are also not places of discussion or socialization. They are in no way places of proselytism or sectarianism. A hermitage is a place where a sincere practitioner practices daily, and eventually shares his practice, thus constituting a small group of practitioners. Each of our fully ordained monks is also a Dharma Teacher and DWZS / OZHY Dharma Holder. As such, all can transmit the precepts to students and share their practice in their hermitages or on the internet. However, none of us are paid to do so or can make a living. It is therefore a relatively free and open network of very small groups that is emerging. And that is precisely what our sangha is. A link, a lineage, a dialogue between these different groups and practitioners united in their sincere daily practice of a common Zen liturgy and liturgy. Naturally, in this type of small structure the regular practices and meetings between Dharma Teacher and student are absolutely essential. They are what makes all the beauty of this practice where one is, paradoxically, both very far and very close to his Dharma Teacher. More than ever, at this time when technology is in our pockets, distance and time fade away to help us manifest the Dharma. In this spirit, the site of our sangha (dharmawindszensangha.org) is the great door of our monastery without a door. Anyone interested is invited to contact us via the form on the Contacts / Links page The real Bodhimandala, the spiritual stupa, is where a sincere practitioner practices the way. In this spirit we invite everyone to appreciate his practice and to manifest it sincerely for the good of all beings, beyond criticism or honors, conventions and preferences. May each of our novices and monks fully ordained to find and manifest the Inner Mountain, the Voice of Silence, the spring still gushing … within themselves.

Shi Yao Xin

img_20150706_191732
Dharma Winds Zen Hermitage / Ermitage Zen Vents du Dharma, Namur (Belgique)
Publicités